Table ronde – Penser la technologie numérique au service de la pédagogie spécialisée

Par Lionel Alvarez

En date du 28 août 2019, le CRE/ATE était convié à une table ronde lors du congrès du CSPS, pour échanger au sujet des technologies numériques…

En date du 28 août 2019, le CRE/ATE était convié à une table ronde lors du congrès du CSPS, pour échanger au sujet des technologies numériques au service de la pédagogie spécialisée. Cette rencontre publique a rassemblé l’auditoire, ainsi que Elvio Fisler, Monika Wicki, Jennifer Carmichael, Guy Dayer, Ueli Anken et Lionel Alvarez. Les échanges ont certes débuté par des présentations formelles, mais ont vite pris la direction d’un consensus : il y a tant de projets à mener au sein de la pédagogie spécialisée pour exploiter de manière réfléchie les technologies numériques comme soutien à l’apprentissage et au développement. Entre recherche, formation, équipement, implémentation, agenda politique et j’en passe, les chantiers sont nombreux.

Le contenu de la discussion a ensuite pris un virage pragmatique. Puisqu’il semble qu’en matière d’équipement les pratiques n’ont que rarement étaient satisfaisantes, comment permettre le déploiement d’outils numériques pour qu’ils soient réellement porteurs de sens ? Si les uns défendaient un déplacement des budgets et des prises de décisions au niveau des établissements scolaires ou de formation (afin que les décisions soient plus rapides et plus adaptées aux besoins réels), les autres maintenaient une nécessité de centralisation des achats (afin de réduire les coûts et de faciliter la formation des utilisations, ainsi que la gestion du parc technologique).

Un équilibre devra assurément être trouvé, pour lequel je me permets une proposition. Est-ce que donner les budgets et les décisions au niveau des établissements, tout en maintenant une supervision (supra-?)cantonale quant au processus d’implémentation ne serait-il pas une solution satisfaisante? Les cantons s’assuraient que les démarches entreprises sont réfléchies, documentées, pertinentes…, en déléguant les responsabilités aux établissements.

Des processus d’implémentations tels que décrits par la littérature scientifique (voir ci-dessous pour des exemples) permettraient de définir la tâche de supervision attribuée aux cantons, tout en précisant les tâches opérationnelles des établissements. Ceci serait en cohérence avec l’état actuel des budgets dans de nombreux cantons, où l’achat du matériel est une prérogative communale, alors que l’inspectorat de l’école est au niveau cantonal.

ABE.

 

 

 

Références présentant des processus d’implémentations :

Campbell, D. M. (2004). Assistive Technology and Universal Instructional Design: A Postsecondary Perspective. Equity & Excellence in Education, 37(2), 167-173. DOI: 10.1080/10665680490454057

Corradi, F., Sherer, M. J., & Lo Presti, A. (2018). Measuring the Assistive Technology MATCH. In S. Federici, & M. J. Scherer (Eds.). Assistive Technology Assessment Handbook (pp. 53-69). Boca Raton, FL: CRC Press.

Federici, S., Scherer, M. J., Meloni, F., Corradi, F., Adya, M., Samant, D., Morris, M., & Stella, A. (2018). Assessing Individual Functioning and Disability. In S. Federici, & M. J. Scherer (Eds.). Assistive Technology Assessment Handbook (pp. 13-27). Boca Raton, FL: CRC Press.

 

Commentaires

Les commentaires sont modérés et ne seront rendus publics que s'ils contribuent à la discussion de manière constructive.