Retour sur le Open Education Day

By Mathieu Payn

Le samedi 14 mai avaient lieu l’Open Education Day.à la HEP PH Bern. Cette journée est organisée par CH Open, une association qui s’engage depuis 1982 pour la promotion des logiciels open source. J’y suis allé pour présenter mon projet de recherche et découvrir les nouveautés sur le thème de l’éducation proposées par des chercheureuses, entreprises, écoles et entités autour du numérique libre.

Le samedi 14 mai avaient lieu l’Open Education Day.à la HEP PH Bern. Cette journée est organisée par CH Open, une association qui s’engage depuis 1982 pour la promotion des logiciels open source. J’y suis allé pour présenter mon projet de recherche et découvrir les nouveautés sur le thème de l’éducation proposées par des chercheureuses, entreprises, écoles et entités autour du numérique libre.

Pour rappel, les logiciels libres ont ceci de particulier que leur code source (comme le plan d’une voiture) est rendu public. Par conséquent, chacun·e a la possibilité de lire le code source pour comprendre comment fonctionne le programme, le modifier, l’augmenter et l’utiliser pour d’autres programmes. Cette logique s’étend maintenant au matériel (open hardware), aux documents pédagogiques (open ressource), à la création de valeur (open business plan) et aux données (open data, comme Swiss Open Data). Cette façon de faire – rendre public la «recette» de création de valeur – a des conséquences sur de nombreuses thématiques : liberté et autonomie individuelle, souveraineté étatique, innovation technique, commerciale et sociale, (cyber-)sécurité et durabilité. Quelques-unes touchent à l’éducation et l’apprentissage.

Parmi les personnalités rencontrées, il y avait François Marthaler, membre du conseil d’administration de CH Open. Il a œuvré toute sa vie pour la durabilité, en lançant, à l’époque où celle-ci se limitait à lutter contre le gaspillage, une entreprise de réparation d’appareils électroménager : la Bonne Combine à Prilly,, fondée en 1979. Il est à l’initiative aussi de Why ! Open Computing, un magasin de téléphones et ordinateurs à la durée de vie rallongée et chaîne de production plus respectueuse des travailleur·ses.

Il y avait aussi des représentants d’une grande entreprise informatique : Red Hat. Red Hat est l’illustration d’une activité lucrative autour de logiciels libres. Iels ne vendent pas de produits, puisque ces derniers peuvent être compilés depuis leur source disponible. Leur capture de valeur se situe dans leurs activités de conseil, de maintenance et formation. C’est ainsi que leur stand mettait en avant leur programme de formation dans le cadre scolaire, afin d’assurer une intégration professionnelle à la hauteur des attentes d’un secteur très dynamique : https://www.redhat.com/en/services/training/red-hat-academy

Une équipe internationale de recherche a présenté le wiki collectivement mis en place concernant l’Open Education et les Open Ressources. On y trouve de multiples ressources en effet, concernant les avantages d’un matériel open pour les enseignant·es et les établissements scolaires : https://houseofcommons.ch/wiki/index.php?title=Open_Education

L’équipe de NextCloud, logiciel de cloud open source, présentait les avantages d’une telle solution pour les établissements scolaires, surtout au niveau du respect de la vie privée, protection des données (respect du RGPD et de la LPP) et souveraineté numérique. En Suisse la Ville de Genève a migré récemment ses activités sur une instance Nextcloud hébergée dans les locaux de la ville (cloud on premise).

Il y avait aussi des collaborateurices du Centre LEARN de l’EPFL. Les équipes travaillent sur de nombreux projets, mais c’est celui de robotique qui était mis en avant. «L’objectif du projet Roteco est de créer une communauté dynamique d’enseignant.e.s intéressé.e.s par le domaine de la robotique et de la pensée informatique.»

Le programme contenait encore de nombreuses autres présentations et ateliers. L’ambiance était conviviale et l’organisation (du temps et des lieux) permettait un échange fructueux entre les différent·es participant·es.

Nous nous retrouverons l’année prochaine!

Comments

Comments are moderated and will only be made live if they add to the discussion in a constructive way.